left
 right
 left

As vezes me chamam de negro

As vezes me chamam de negro
Pensando que vão me humilhar
Mas o que eles não sabem
E que só me fazem lembrar
Que eu venho daquela raça
Que lutou pra se libertar

Que criou o Maculelê
Que acredita em candomblé
Que tem o sorriso no rosto,
a ginga no corpo
e o samba no pé

Capoeira poderosa
Luta de libertação
Hoje aqui nessa roda
Quero jogar com meu irmão

Camarada o que é meu
é meu irmão
meu irmão do coração camará
é meu irmão

Ecouter

Ecouter Mestra Jararaca chanter "As vezes me chamam de negro" :

Ecouter la version de Mestre Curió :

Traduction libre :
Parfois ils me traitent de noir
Pensant qu’ils vont m’humilier
Mais ce qu’ils ne savent pas
C’est qu’ils ne font que me rappeler
Que je viens de cette "race" *
Qui a lutté pour se libérer
Qui a créé le Maculelê
Qui croit au candomblé
Et qui a le sourire aux lèvres,
La ginga dans le corps,
Et la samba dans les pieds.
Capoeira puissante
Lutte de libération
Ici aujourd’hui dans cette roda
Je veux jouer avec mon frère
Camarade "qu’est-ce qui est mien" ?
C’est mon frère
Mon frère de coeur
C’est mon frère.

* au sens "peuple". Ce terme n’est pas forcément connoté aussi négativement en portugais brésilien qu’en français.