Capoeira é ...

"Capoeira é mandinga, é manha, é malícia..."
La capoeira est mandinga, est ruse, est malice...

"É tudo o que a boca come..."
C’est tout ce que la bouche peut manger...

"Capoeira é pra homem, menino e mulher."
La capoeira est pour les hommes, les enfants et les femmes.

Mestre Pastinha

Documents

Le photographe français Pierre Verger et le dessinateur brésilien Carybé ont beaucoup documenté la capoeira telle qu’elle se pratiquait à Salvador dans les années 1950-60.

Capoeiristes croqués par Carybé

L’écrivain brésilien Jorge Amado a également très bien décrit l’atmosphère de la ville de Salvador de Bahia et a mis en scène des personnages capoeiristes (lire Bahia de tous les saints et Capitaine des sables notamment).

Photo de Pierre Verger


La capoeira angola

Il existe plusieurs styles de capoeira dont les plus traditionnels sont la capoeira régionale, créée par mestre Bimba, et la capoeira angola, issue de mestre Pastinha notamment.

Avant ces 2 maîtres, la capoeira était unique dans son appellation. Chaque mestre avait sa propre gestuelle et musicalité et les manières de pratiquer pouvaient être variables selon les villes (Rio de Janeiro, Salvador de Bahia etc.).

Aujourd’hui encore, les modalités de pratique sont différentes d’un groupe à l’autre. Un troisième courant est également apparu depuis l’époque de Bimba et Pastinha : la capoeira dite "contemporaine".

A Grenoble, la capoeira pratiquée au sein du GCAC de mestre Barba Branca est la capoeira angola de la lignée de mestre Pastinha et mestre João Pequeno. C’est une capoeira issue de Salvador de Bahia et attachée à la préservation de la tradition.

Mestre Pastinha (1889-1981)

Mestre João Pequeno (1917-2011)

Mestre Barba Branca (1956)